Houkat – 5782

Cette semaine nous lisons la paracha Houkat (Nombres 19 : 1 – 22 : 1) 

Houkat en hébreu est issu de hok qui signifie « décret divin« .
Rien ne justifie les houkim si ce n’est l’ordre divin.

Nous évoquons dans cette paracha l’une des plus illustres houkim de la tradition: la mitsva de la vache rousse. L’Eternel par la bouche de Moïse et Aaron prescrit aux enfants d’Israël le commandement de choisir une vache rousse intacte n’ayant jamais travaillé. Le prêtre Eleazar, fils d’Aaron, se charge de sacrifier l’animal à l’extérieur du sanctuaire selon un rituel qui dit purifier toutes personnes ayant été en contact avec un cadavre. Comment est-ce que les cendres d’une vache rousse mêlées à de l’eau lustrale pourraient purifier quelqu’un qui a touché un cadavre ? Les rabbins depuis l’Antiquité se sont penchés sur le sujet. C’est source de désaccord. Certains prétendent que c’est ainsi et qu’il n’y a rien expliquer. D’autres justifient le rite pour son efficacité. D’autres encore prétendent qu’il faut comprendre le sacrifice de la vache rousse de manière symbolique.

Le rabbin de la nouvelle orthodoxie allemande du XIXe siècle Samson Samuel Hirsch propose une lecture moderne de cette cérémonie : c’est pour lui la démonstration que pour toute faute – ici celle de toucher un cadavre – peut se corriger. La vache rousse n’ayant jamais porté le joug symbolise notre animalité. Les cendres de la vache rousse mêlées à de l’eau lustrale montre la possibilité de la maîtrise par la spiritualité. Ce rituel est une propédeutique pour nous dissuader de laisser triompher nos envies, nos désirs et nos pulsions mais c’est aussi un chemin de réparation qui permet de s’élever.
Chabbat Chalom !
Paul Ledamany Bendavid

Kora’h – 5782

Paracha Kora’h : Gouvernances dissonantes 

La paracha de cette semaine est connue pour être celle de la révolte puisque Kora’h, l’un des cousins de Moïse, essaye de dresser le peuple hébreu contre celui qui les a fait sortir d’Egypte. Que va dire Kora’h à Moïse ? Quels sont les principes politiques soulignés dans ce récit ? Le rabbin Jonas Jacquelin vous répond. Chabbat Chalom !

Chela’h Lekha – 5782

Paracha Chela’h Lekha : Primauté du Bien Commun

Dans la paracha de cette semaine qui se trouve dans le livre de Bamidbar, nous repartons dans le désert pour se replonger dans le récit des explorateurs. Mais in fine à quoi cette traversée du désert a t’elle servi ? Pourquoi 10 explorateurs sur 12 ont refusé la Terre promise ? Découvrez le commentaire du rabbin Philippe Haddad.
Chabbat Chalom !

Béhaalotékha – 5782

Paracha Béhaalotékha : Élévation, mysticisme et responsabilité

Dans la paracha de cette semaine il est question de lumière, de l’allumage des bougies de Chabbat. C’est pourquoi, le rabbin Delphine Horvilleur a souhaité revenir sur ce geste si traditionnel. Comment allumer ces bougies ? Pourquoi faire monter la lumière ? Découvrez son commentaire. Chabbat Chalom !

Nasso – 5782

Paracha Nasso : la bénédiction, qui en cache six autres.

La paracha de cette semaine contient la bénédiction pontificale, texte situé dans le chapitre 4 du livre de Bamidbar : le Livre des nombres. Comment transmettre à l’autre ? Comment pérenniser la transmission à travers le temps ? Comment bénir autrui ? Le rabbin Gabriel Farhi s’est replongé dans la paracha de sa Bar Mitsva pour vous répondre. Chabbat Chalom !

Bamidbar – 5782

Paracha Bamidbar : L’idolâtrie du chiffre ! 

« Dans le désert » sont les premiers mots de la paracha de cette semaine qui, après les longs développements des livres du Lévitique, ouvre vers une narration nouvelle, celle du grand recensement. Mais alors, compter quoi, compter qui et pourquoi ? Découvrez le commentaire du rabbin Yann Boissière. Chabbat Chalom !