Hommage à Simone Jacob Veil – par Samuel Benhamou Président de l’ULIF

A l’occasion de la sortie du film « Simone » , biopic de Simone Veil réalisé par Olivier Dahan, nous republions l’article écrit par Samuel Benhamou, Président de l’ULIF, le lendemain du décès de Madame Veil.

Hommage à Simone Jacob Veil

Madame,

Quelle Grande Dame, Vous fûtes.

Un vent de respect unanime souffle sur la place des Invalides,
Le pays pleure et s’apprête à dire un « kaddish républicain »,

Votre disparition nous laisse tous orphelins,
Tant votre parcours a marqué notre existence.

Votre courage, Votre détermination, Votre générosité, Votre liberté de penser n’ont d’égal que votre saisissante beauté.

Nous garderons de vous, gravé dans nos mémoires,
L’image d’une grande dame à l’allure iconique,
Un collier de perles noué autour du cou, immortalisant à jamais le signe des bonnes manières,
Le chignon professoral, signature de votre exceptionnelle compétence, Un chemisier assorti d’une lavallière, rappelant votre discrétion,

Car vous étiez une femme discrète.

Ce tailleur « Chanel » qui vous distingue comme femme d’action, marque pourtant votre volonté farouche d’anonymat.

Mais, tous ceux qui vous ont connu et j’ai la chance d’être de ceux là, se souviendront à jamais de votre regard glacial.

« Vos yeux pers, dans un visage éclatant réfléchissaient le vécu d’une tragédie indélébile »

Quelle belle revanche sur la vie, vous, que la folie meurtrière et destructrice des nazis a voulu exterminer,

Vous êtes et serez par trois fois immortelle.

• Une première fois en entrant dans l’histoire, une loi porte votre nom,

• Une seconde fois en entrant à l’Académie Française,

• Une troisième fois encore, aux côtés d’Antoine, en entrant au PANTHEON, temple de tous les Dieux,

Vous qui avez connu l’enfer du paradigme d’Auschwitz, un univers sans dieu, peut-être parce que sans humanité.

Mais enfin, vous êtes entrée dans chacun de nous dans le Panthéon de nos cœurs endeuillés à jamais, depuis ce 30 juin 2017,

Car, Madame, nous avons tous rêvé et nous rêvons tous de vous avoir eu pour mère, pour sœur, pour amie, pour confidente,…..

Nous sommes tous vos héritiers, héritiers de vos combats :

• Combat pour la vie et pour la dignité,
• Combat pour la mémoire et pour le souvenir,
• Combat pour la parité et pour le Droit des Femmes,
• Combat contre l’Injustice et pour l’Humanité,
• Combat pour l’Europe qui fit de vous sa présidente,

Vous, une petite juive, rescapée des camps de la mort, incarnant ainsi toutes les minorités avec un panache inégalé,

Quelle grande dame vous fûtes,

Nous vous garderons en mémoire et nous nous attacherons avec force et conviction à continuer ce travail de mémoire,

C’est notre héritage encore plus que notre devoir.

Car ce mot vous le détestiez et vous aviez raison.

Nous veillerons à rendre vivant votre héritage,
Nous refuserons la résignation partout et toujours,
Nous n’accepterons aucune injustice, aucun conformisme idéologique, aucun repli identitaire, aucune paresse de l’esprit.

Rien n’altérera l’héritage que vous nous avez laissé,

Vous resterez, Madame, à jamais un pont vers l’Eternité.

Samuel BENHAMOU
Président de l’ULIF MARSEILLE